Demander plus d’informations

* Champ obligatoire

J' accepte les mentions légales, les conditions générales et la politique de confidentialité

Route des Émotions

Route des Émotions,
De Fortaleza à São Luis

…ou vice-versa, l’ordre n’altère par le produit. La Route des Emotions est absolument fascinant. Passant par Flecheiras, Jericoacoara, Barra Grande, Delta du Parnaiba pour terminer, ou commencer, au Parc national de Lençóis Maranhenses.

Cette partie du littoral du Nord-est brésilien est parallèle à la ligne de l’Équateur et se trouve à 300 km au Sud de celle-ci. Donc, tout ce que nous avons appris en classe de géographie concernant le climat équatorial s’applique dans ce cas : chaleur et humidité. Il n’y a que deux saison : celle de la pluie, de janvier à juillet, et la plus sèche, le reste de l’année. Elle se trouve sous une ceinture de basses pressions, ce qui fait que les vents alizés y convergent, dans une zone dont la température de l’eau est élevée. Il en résulte un lieu exceptionnel pour pratiquer du windsurf et du kitesurf.

Le parcours se réalise en Jeep off road par la plage. Parce que c’est plus amusant, parce qu’il existe très peu d’endroits où l’on puisse le faire et, surtout, parce qu’il n’y a pas toujours de routes et, lorsqu’il y en a, celles-ci ne sont pas meilleurs que se déplacer sur la plage.

Il est donc clair que les infrastructures sont complètement différentes de celles auxquelles nous sommes habitués. Et pas seulement le réseau routier. On peut appliquer cette simple règle à tout ce que nous offre le reste du voyage. La Route des Emotions est absolument faite pour en profiter.

Et en plus, d’interminables kilomètres de plages désertes où s’arrêter pour se baigner, à n’importe quel moment. Ou bien, chercher un peu de civilisation pour pouvoir manger une langouste ou du poisson frais, dans une cabane de pêcheurs.

Dunes de sable blanc et fin, où pouvoir surfer jusqu’aux lagunes d’eau douce et tiède. Manger dans ces mêmes lagunes, assis dans l’eau et entourés de poissons, pour ensuite faire la sieste dans des hamacs suspendus juste au-dessus. Des mangroves et des embouchures de rivières, aux marges desquelles des hippocampes ont leurs nids. Traverser ces mêmes rivières sur des radeaux en bois. Visiter des îles désertes et pouvoir même y dormir au delta du Parnaiba. Observer le vol des ibis rouges aux igarapés du delta. Pouvoir apprécier toutes les subtilités du coucher du soleil, étant donné que chaque jour est unique. Aller dormir au coucher du soleil et se réveiller avec l’aube. Dormir, bercé par le murmure de la mer et du vent, et se réveiller avec les cris des perroquets, des singes et d’autres habitants de l’île déserte. Et découvrir que le monde est immense aux Lençois. Rien au monde ne peut se comparer à ce désert lunaire de sable fin parsemé de lagunes. Toute ça c´est la Route des Emotions.

Après un voyage comme celui-ci, la complication se trouve lorsqu’on doit essayer d’expliquer les dimensions, la grandeur et la beauté de l’expérience vécue. Le plus simple est de ne rien dire et transmettre avec le regard que l’on a probablement expérimenté quelque chose d’unique. Les yeux brillent différemment. Et lorsque tout est rangé et on reprend la vie quotidienne, c’est un vrai plaisir de découvrir du sable dans un endroit inattendu. C’est alors l’occasion de revivre tous les souvenirs, pour les savourer à nouveau.

Demander plus d’informations